Vous accompagner avec l'ostéopathie pendant et après votre grossesse.

Mis à jour : 30 nov. 2020




La grossesse est une période très particulière pour la femme.

Bien que physiologique, celle ci entraine certaines modifications, tant sur plan physique qu'émotionnel. Parmi les désagréments qu'elle implique, on retrouve de nombreux troubles fonctionnels qui peuvent être particulièrement dérangeants pour la future maman.

Au niveau articulaire tout d'abord, on recense principalement des lombalgies, des sciatiques et des maux de tête. Des douleurs dorsales peuvent également survenir.

Ensuite, des troubles viscéraux et neuro-végétatifs, qui provoquent le plus souvent des symptômes classiques de constipation, de reflux gastro-oesophagiens et de jambes lourdes. La majorité de ces douleurs et gênes est tout simplement due à des modifications posturales.


De plus, la position des organes du bassin et des viscères est également modifiée, ainsi que leur mobilité, l’augmentation du volume utérin provoquant une bascule de la vessie et une remontée du tractus gastro-intestinal.


L’ostéopathe pour autant, ne pourra changer ni votre posture, ni les modifications positionnelles des organes.

En revanche, il peut travailler sur l’entretien ou la récupération d’une mobilité physiologique (soit des vertèbres, soit des viscères).

Ainsi l’accompagnement ostéopathique des femmes enceintes est de plus en plus demandé, y compris par le corps médical : les médecins généralistes, gynécologues, obstétriciens et sages-femmes sont de plus en plus nombreux à conseiller ce type de prise en charge pendant et après la grossesse.


L’ostéopathe, après un interrogatoire et un examen approprié, sera à même de recourir à des mobilisations et manœuvres adaptées à votre état : on ne traite pas de la même manière une femme qui se trouve dans son 1er trimestre de grossesse ou dans son 3ème trimestre.


Il pourra aussi vous soulager après l’accouchement. 

En effet, les blocages du bassin et de la colonne dorso-lombaire sont fréquents après un accouchement. Mais l’idéal, si vous pouvez attendre, est de consulter votre ostéopathe après ou en collaboration avec la rééducation post-partum. Si la rééducation périnéale est souvent prescrite, ne négligez pas la rééducation abdominale, notamment en cas de grossesse gémellaire : la sangle abdominale, particulièrement distendue, nécessite dans la plupart des cas un travail de tonification, d’autant que la posture debout est rarement prise en compte par le personnel médical. Une fois que tous ces éléments de nature musculaire auront été corrigés, l’ostéopathe pourra s’occuper efficacement de la partie articulaire et viscérale.


Attention toutefois.

Un traitement ostéopathique (surtout les manœuvres viscérales), durant le 1er mois et le 8ème mois de grossesse, ne doit être envisagé qu’en cas de douleurs incapacitantes (lumbago, sciatique, fortes migraines), car il ne s’agit pas de prendre un risque de fausse couche ou de contractions prématurées (même si la littérature n’est pas probante à ce sujet) ; en revanche, aucun risque à partir de la 38ème semaine si votre grossesse se passe bien car l’enfant est prêt à sortir.



Sources:

Tébeu P. M. et coll ; Primiparité âgée : du concept à la définition d’une méthode de détermination. Médecine d’Afrique Noire 2008.

Steel A et coll : Relationship between complementary and alternative medicine use and incidence of adverse birth outcomes: An examination of a nationally representative sample of 1835 Australian women. Midwifery 2014.

http://www.lasantesurtout.com/comment-votre-osteopathe-peut-vous-accompagner-pendant-et-apres-votre-grossesse/




17 vues

Posts récents

Voir tout

© 2020 Cabinet d'ostéopathie de Virgil RENOU - Tous droits réservés -  Mentions légales - CGV